Dr Simon Sutcliffe (Canada)

Le Dr Sutcliffe a obtenu un diplôme avec mention d'honneur de l'hôpital St Bartholomew de Londres (Angleterre) en 1970. Après avoir poursuivi sa formation à St Bartholomew à Hammersmith (à la Royal Postgraduate Medical School) et à Oxford en médecine interne et en oncologie, il a complété sa thèse de doctorat à l'Université de Londres (1979), après plusieurs stages d'études de recherche à l'Albert Einstein College of Medicine (New York) et à l'Université Tulane (Nouvelle-Orléans). Il a été nommé membre associé canadien en radio-oncologie en 1981, membre du Royal College of Physicians en 1989 et membre du Royal College of Radiologists en 1997, deux organismes du R.-U.

Le Dr Sutcliffe a fait partie du service d'oncologie ainsi que du personnel scientifique principal de l'Ontario Cancer Institute/Princess Margaret Hospital (OCI/PMH) de 1982 à 1989. Il a été vice-président des programmes d'oncologie de cet organisme de 1989 à 1993, ainsi que président et chef de direction de 1994 à 1996. De 1996 à 2000, il a agi en qualité de vice-président de la British Columbia Cancer Agency. Il avait la responsabilité du responsable du Vancouver Cancer Centre, du développement de l'enseignement en oncologie pour l'Université de la Colombie-Britannique ainsi que de la direction des Provincial Tumour Groups. Il a été président de la BC Cancer Agency d'octobre 2000 à la fin de 2008. Il est le vice-président de Partenariat canadien contre le cancer, un organisme subventionné par le gouvernement fédéral pour accélérer la lutte contre le cancer, dans l'intérêt de tous les Canadiens.

En novembre 2006, le Dr Sutcliffe a été nommé vice-président du Partenariat canadien contre le cancer, avec la mission de réaliser les objectifs de la Stratégie canadienne de lutte contre le cancer. Avant cette nomination, il a occupé le poste de premier président auprès du Conseil de direction de la Stratégie canadienne de lutte contre le cancer (SCLC), une initiative conjointe entreprise en partenariat avec la Société canadienne du cancer et l'Institut national du cancer du Canada (SCC/INCC), l'Association canadienne des organismes provinciaux de lutte contre le cancer (CAPCA) et Santé Canada. En 1999/2000, il a présidé le Groupe de travail sur les traitements, un sous-groupe de la SCLC. Il a été président du Comité consultatif mixte sur la lutte contre le cancer de la SCC/INCC et du Conseil consultatif médical national de la SCC/INCC, ainsi que membre du conseil d'administration de l'Institut national du cancer du Canada. Il a également fait partie de nombreux comités de l'INCC/SCC, notamment le groupe sur les essais cliniques; des groupes de travail sur l'analyse économique des essais cliniques; des services d'information sur le cancer; et groupe de rédaction rapports d'observations synoptiques en pathologie. Présentement, il œuvre auprès de nombreux conseils d'administration des secteurs publics et privés, dont la Michael Smith Foundation for Health Research et l'organisme Genome British Columbia.

Le Dr Sutcliffe a publié de nombreux articles sur la radiation et l'oncologie médicale appliquées au traitement des lymphomes, de la leucémie, des tumeurs malignes endocriniennes, ainsi qu'à la fertilité et aux fonctions gonadiques chez les patients atteints de cancer, de même que sur les déficiences immunitaires et l'immuno-modulation des cellules cancéreuses.

En reconnaissance de ses nombreuses années de service à l'échelle nationale, il a reçu la médaille du jubilé de la reine Élisabeth, présentée par l'Institut national du cancer du Canada et la Société canadienne du cancer.

Le Dr Sutcliffe appuie depuis longtemps l'emploi de la médecine complémentaire et alternative (MAC) comme soin d'appoint en oncologie. Il est l'un des directeurs fondateurs et membre du conseil d'administration de Wellspring (programme de soutien aux personnes atteintes de cancer) en Ontario – sa nomination à ce conseil d'administration est à titre émérite. De plus, il a été membre des conseils d'administration des organismes Hope House, Tzu Chi Institute et InspireHealth en Colombie-Britannique.